elephant man interview

Théâtre


Elephant Man : l'interview croisée de JoeyStarr et Béatrice Dalle

Par Hugo Ferrandis

JoeyStarr et Béatrice Dalle seront à l'affiche d'Elephant Man, la pièce de théâtre mythique de Bernard Pomerance magistralement adaptée et mise en scène par David Bobée, à partir du 3 octobre aux Folies Bergère. En amont de cet excitant projet, les deux artistes se sont livrés pour Fnac Spectacles à un entretien croisé, à découvrir ci-dessous.


Fnac Spectacles : Comment êtes-vous rentrés dans ce projet ? Qu'est-ce qui vous a séduit ?

Béatrice Dalle : Je connais bien David Bobée avec qui j'ai déjà travaillé dans le passé, notamment sur Lucrèce Borgia. J'aime beaucoup ses revendications en tant que metteur en scène, il veut faire du théâtre pour tout le monde, il ne prend pas le public pour des cons, il choisit les acteurs parce qu'ils sont bons, pas uniquement pour un rôle. Alors, retravailler avec lui est un plaisir !

JoeyStarr : Par le biais de Béatrice et par le biais de ce que j'avais déjà vu de David Bobée. En particulier Lucrèce Borgia dans lequel jouait Béatrice. Elle a une très bonne lecture des gens et je me suis donc fié à elle. J'ai aussi connu le travail de David avant lui et je crois qu'il n'y avait qu'un doux-dingue pour faire cela. Et moi, j'aime bien me mêler aux doux-dingues.

Même si vous avez déjà tous les deux l'expérience du théâtre, est-ce que vous abordez différemment cette pièce ?

BD : Ce projet est spécial car je suis pour la première fois face à Didier (le vrai prénom de JoeyStarr, ndlr). Aussi parce que le thème de la pièce est très fort. Le regard de la société sur la différence, le harcèlement, le racisme sont toujours des sujets d'actualité, malheureusement... 

JS : C'est complètement différent pour moi puisque la première chose que j'ai faite au théâtre était une lecture (Éloquence à l'Assemblée). C'est une autre forme de théâtre. Là, il faut apprendre le texte et jouer avec les autres. C'est super compliqué d'apprendre le texte mais je travaille pour le retenir, par respect pour mes partenaires et l'auteur. c'est un challenge que je me suis fixé. la mémoire n'est pas un muscle chez moi, ni un membre de mon corps. C'est assez dur mais c'est jouissif.

"La différence, le harcèlement, le racisme sont toujours des sujets d'actualité, malheureusement..." - Béatrice Dalle


A quelques semaines de la première, comment vous sentez-vous ? Impatients ? Fébriles ? Morts de trouille ? Irradiants de bonheur ?

BD : Super impatiente !

JS : Je ne suis rien de tout cela. Je suis à fond dans les répétitions, qui sont assez intenses, et je n'ai pas le temps d'être quoi que ce soit d'autre, mais j'imagine que cela va venir au fur et à mesure.

JoeyStarr, le rôle de John Merrick était interprété sans maquillage ni artifice. Est-ce que ce sera le cas dans cette production ? Si oui, cela rend le rôle encore plus difficile, comment vous préparez-vous ?

Je ne vais pas dévoiler ce que l'on fera, donc le public verra bien le temps venu. On me prépare plus que je ne me prépare, et c'est le travail de David qui nous prépare très bien. Et c'est très bon !

Un des interprètes marquants du rôle a été David Bowie, cela peut-il vous intimider ?

Je n'y pense pas du tout, mais je le sais.

Béatrice Dalle, vous avez interprété Lucrèce Borgia, auréolée d'une "légende noire" alors qu'elle a protégé en son temps les Arts et les Lettres ; Madge Kendal va prendre sous son aile John Merrick : vous reconnaissez-vous un peu dans ces personnages ?

Dans le film, le rôle de madame Kendal est un peu secondaire, mais dans la pièce, on l'a adapté pour mettre en avant le lien qui se crée entre cette actrice et John Merrick. Cette relation est forte, c'est vrai qu'elle le prend sous on aile. Mais la relation d'admiration est à double-sens. Lentement, elle va être fascinée par l'intellect de cet homme qui, pour lui plaire, va apprendre Shakespeare. La classe !


Elephant Man, du 3 au 20 octobre aux Folies Bergère de Paris. Réservez vos places dès maintenant sur Fnac Spectacles.

Le 31 juillet 2019