En quelques mots

Ethnomusicologue, professeur à la faculté de Rennes, subtil alchimiste des traditions et du quotidien, Yann-Fañch Kemener est
aussi l’une des plus belles voix de la musique bretonne. Originaire de Sainte-Tréphine dans les Côtes d’Armor, il commence sa carrière de chanteur en gagnant le premier prix du concours Kan Ar Bobl avec du Kan ha diskan (chant de réponse à deux voix) pratiqué traditionnellement pour accompagner les danses.

Cette réussite le pousse à sortir de nombreux disques de gwerzioù a capella et sonioù, effectuant en parallèle un long travail de collectage des traditions orales auprès des anciens dans toute la région bretonne. Au début des années 90, il fonde le groupe Barzaz. Cette première expérience de chant accompagné, en dehors des festoù-noz qu’il anime avec le musicien Erik Marchand, est un succès. Il se lance alors dans une modernisation des traditions bretonnes qu’il a patiemment collectées en les croisant d’influences diverses. Il entame un travail sur le chant et la poésie avec le pianiste Didier Squiban (ils réaliseront trois albums de ce qu’ils appellent de la « gwerz de chambre »), avant de rencontrer le saxophoniste François Corneloup. Ensemble, ils marieront jazz et cultures celtes.

Dans les années 2000, il fait la connaissance du violoncelliste Aldo Ripoche, publie avec lui plusieurs disques dont les très beaux « An Eur Glaz » et « Dialogues ».

Son actu

Pause musicale