Visuel de fond
 The Prodigy

Son actu

En quelques mots

Début 90. Liam Howlett propose une démo de 10 titres au label XL Recordings. L'engouement du public est quasi-immédiat : la rave culture musclée de Prodigy, accentuée par les performances de danse de Leeroy Thornhill et Keith Flint séduit tous les dancefloors d’Angleterre. Le succès et l’humour des singlesCharly et Out Of Spacedémocratisent la culture underground.

Prodigy s’oriente par la suite vers un style techno-punk avec "Music For the Jilted Generation" : les singles No Good (Start The Dance) et Voodoo People emmènent Prodigy dans le sillage d'une tournée mondiale.

L'odyssée technoïde de Prodigy connaît son apogée à la sortie de l'album "The Fat of The Land" en 1997 : le look effrayant  de Keith Flint s’accompagne de clips ironiques et sulfureux sur le monde de la nuit dont le célèbre Smack my Bitch Up, qui sera repris sur la BO du film "Charlie’s Angels".

Firestarter et Breathe comptent aussi parmi les hymnes immortels de la culture club.

Prodigy revient en 2004 avec l'album "Always outnumbered, never outgunned"  et signe son grand retour 4 ans plus tard, après la parution d’une compilation des meilleurs singles du groupe.

La furie de Prodigy continue de soulever les crêtes. Longue vie aux pierceurs !

Pause musicale

Avis clients

The Prodigy

Aucun résultat trouvé