En quelques mots

Considérés comme les pionniers du mouvement des "Boys Band" qui déferla sur le monde dans les années 1980, l'ancien groupe de Robbie Williams réapparaît dans l'actualité, avec la sortie d'un album.
Entre sa création à Manchester en 1990 et sa dissolution en 1996, Take That aura vendu des millions d'albums, déchaîné les foules (jeunes et moins jeunes) et provoqué une hystérie que l'on n'avait pas vue depuis la Beatlesmania.

Le groupe britannique, grâce à une parfaite jonction d'airs de dance-pop et de ballades mélancoliques, a surfé pendant près de cinq ans sur une vague sans précédent. Leurs albums Everything Changes, paru en 1993, et Nobody Else ont pulvérisé les records de vente, s'installant au sommet des charts européens et américains.

Le départ de Robbie Williams, qui connaîtra une nouvelle gloire en solo, marque sans doute la fin du groupe qui se sépare en 1996, au grand dam de nombreux fans…
Mais une fois que l'on a goûté à l'ivresse des feux de la rampe, il est difficile de s'en passer ensuite. Le groupe se reforme donc dix ans plus tard, en 2006, sort un nouvel album (Beautiful World) et entame une tournée qui s'avère triomphale.

The Circus, leur dernier opus est devenu le 3e album le plus vendu lors de sa première semaine. Qu'on se le tienne pour dit, ce groupe n'est pas mort.

Son actu

Pause musicale