En quelques mots

Sylvia avec un naturel confondant a tenté l’aventure audacieuse d’un premier film érotique : l’incontournable « Emmanuelle », qui l’a rendu célèbre dans le monde entier et l’a propulsée pendant dix ans dans une vie de star interplanétaire, dont elle a connu aussi très violemment les effets pervers. 

Elle se retrouve aujourd’hui dans la peinture ou au théâtre, parfois au cinéma ou à la télévision dans une vie plus calme, en accord avec elle-même à Amsterdam. Elle témoigne à la cinquantaine passée d’une candeur et d’un optimisme rafraîchissant. « Je ne suis pas sûre que ce soit le plus beau métier du monde, puisqu’il faut être très très fort, très solide ! »

Son actu

Pause musicale