Son actu

En quelques mots

Sébastien Tellier est né au milieu des années 70 à Paris. Il fait ses débuts dans la musique à la fin des années 90 en participant à la compilation Source Rocks, avec le titre Fantino. Remarqué par la critique, même si le grand public ne connaît pas son nom, Sébastien Tellier est l’un des papes de l’underground français, reconnu en Europe et jusqu’au Etats-Unis, grâce à sa participation à la BO de Lost in translation.

Il est difficile d’échapper à saRitournelle, morceau issu de son précédent album « Sessions » et ayant inondé les ondes non formatées, les pubs et les défilés de mode. Il y a du Gonzales chez lui, dans cette aptitude à se mettre en scène, et dans la mise en œuvre dont la démarche peut rappeler le "Solo Piano" du Canadien.

2006 : accompagné de Simon Dalmais au piano, Sébastien s’enferme dans un studio parisien avec une moitié de Daft Punk (Guy-Manuel de Homen-Christo) derrière les manettes pour nous livrer la suite de ses aventures : Sexuality (records Makers).

 Alors Sébastien Tellier nous ferait-il avec « Sexuality » son nouvel album un grand numéro de charme ?

Naviguant entre B.O. pour film érotique et soul digitale, toute à la fois sensuelle et synthétique, sa nouvelle incarnation serait-elle celle d’un latin lover électronique ? « Sexuality » peut s’imaginer comme le carrosse de Casanova monté sur des roues de Hummer. La vieille Europe de Christophe, d’Ennio Morricone et de Giorgio Moroder flirte ici outrageusement avec la nouvelle école du r’n’b contemporain, celle de Justin Timberlake, Beyonce ou Timbaland pour 11 morceaux d’une sensualité technologique éprouvante pour les sens

Pause musicale

Avis clients

Sébastien Tellier

Aucun résultat trouvé