En quelques mots

Belle gueule ténébreuse du cinéma français, Sami Frey incarne souvent les jeunes premiers à l'écran, autant dans des films de cinéastes français traditionnels que parmi les personnages inventés par les tenants de la Nouvelle Vague.

Né en 1937, Sami Frey connaît son premier succès dans "Pardonnez-nos offenses" de Robert Hossein en 1956, mais triomphe dans "La Vérité" de Clouzot, dans lequel il incarne l'amant criminel de Brigitte Bardot.

 

Vadim, Rappeneau, Godard, Varda, Chabrol se l'arrachent. En 1972, il joue le rival d'Yves Montand dans le très beau film "César et Rosalie" de Claude Sautet.

S'il a toujours préféré tourné dans des films d'auteurs, Sami Frey ne laisse pas en friche le terrain populaire de la comédie avec les films "Pourquoi Pas !" de Coline Serreau en 1977 ou "Garde du corps" avec Gérard Jugnot.

 

Sami Frey revient dans le thriller "Anthony Zimmer" en 2005 et continue d'étonner le public dans des rôles où le public ne l'attendait pas forcément.

Son actu

Pause musicale