En quelques mots

Comme Dick Rivers dont elle a repris les bottes et la ville d'origine, la Niçoise Rose écume la nouvelle scène française en compagnie de sa guitare Martine et de son timbre de voix singulier.

Après une vocation d'institutrice, écourtée au bout de deux ans, Rose, qui écrit depuis toujours sur un carnet en moleskine, parvient à faire les premières parties des concerts d'Alain Souchon à l'Olympia. Un tremplin prestigieux qui l'amène à enregistrer un premier album éponyme sorti en 2006 sur le label Source Etc. Cet opus qui recèle les tubes Ciao Bella et La Liste présente des textes mûrs mariés aux guitares folks et harmonicas pour mieux découper la sobriété de son univers intimiste : Rose, une calme Janis Joplin de la chanson française.

Son actu

Pause musicale