Robert Hossein

Son actu

En quelques mots

Robert Hossein a déployé avec talent toutes les facettes d'une carrière artistique éprise des responsabilités les plus diverses. De ses débuts, à 19 ans, on retiendra ses interprétations dansLes Voyous. Il passe vite de l’autre côté du miroir et met en scène des textes de Frédéric Dard (Les salauds vont en Enfer), Stevenson, ou James Carco.

Parallèlement, il débute au cinéma sous la direction de Sacha Guitry et aux côtés de Brigitte Bardot. En 1959, le voilà en héros romantique, incarnant Jeoffrey de Peyrac, dans Angélique Marquise des Anges, et dans un registre plus intimiste, La musica, de Marguerite Duras, en 1967. En 1968, il retrouve Michèle Mercier, sa partenaire d’Angélique, pour Une corde, un colt, western français qu'il réalise et interprète.

Directeur de la maison de la Culture de Reims dans les années 70, Hossein met son humanisme au service d’une démocratisation de l’accès au théâtre, en proposant des pièces susceptibles d’attirer un public qui ne s’y était jamais intéressé auparavant. Robert Hossein s’est surtout illustré dans le mélange des genres, avec des spectacles conçus comme de véritables passerelles entre le cinéma et le théâtre. Au Palais des sports et des congrès, il fidélise un public friand de prestations scéniques hybrides et spectaculaires et où le public est invité à prendre parti :Le Cuirassé Potemkine, Notre-Dame de Paris, ou bien encore Danton et Robespierre. La comédie musicale Les Misérablesconnaît un grand succès, et est reprise à Broadway. De 2000 à fin 2007, Robert Hossein a également dirigé le théâtre Marigny.

Une carrière démarrée sur les planches, qu’il a brûlées pendant près de 50 ans et dont les braises continuent d’allumer des feux sur la scène dramatique française.

Pause musicale

Avis clients

Robert Hossein

Aucun résultat trouvé