En quelques mots

Le compositeur le plus souvent associé à Ramin Bahrami est Jean Sebastien Bach, à qui le jeune pianiste a déjà consacré une grande partie de sa carrière.
Né à Téhéran en 1976, Ramin Bahrami a étudié avec Piero Rattalino, au Conservatoire de Milan et à « l ‘Incontri col Maestro » Piano Academy d’Imola. Il étudia plus tard avec Wolfgang Bloser à la Hoschule für Musik de Stuttgart. Ramin Bahrami a aussi été l’élève d’Alexis Weissenberg, Andras Schiff, Robert Levin et, plus particulièrement de Rosalyn Tureck, artiste qui a beaucoup popularisé les œuvres de Bach par ses recherches et ses concerts.

Ses débuts en 1998 au Teatro Bellini ont été si extraordinaires que la ville lui a accordé le titre de citoyen honoraire. Depuis, il a donné de nombreux concerts dans des théâtres prestigieux en Italie et en Allemagne. Il a participé à de nombreux festivals internationaux. Ces concerts lui ont permis d’approfondir sa connaissance des oeuvres de Bach, comme en témoignent les récents enregistrements des Variations Goldberg, 7 partitas et l’Art de la fugue, paru chez Decca en 2004, 2005 et 2007. Son enregistrement de l’Art de la fugue de Bach est arrivé dans les 10 premiers des meilleurs ventes classiques – pop et ce, pendant sept semaines.

Sa tournée suivante en Italie remporta un succès triomphal : particulièrement au Teatro Comunale à Bologne, à la Fenice à Venise et à l’Accademia di Santa Cecilia à Rome où il participa à la prestigieuse série Piano Solo, aux côtés de Maurizio Pollini, Grigory Sokolov, Daniel Barenboim, Jean-Yves Thibaudet et Evgeny Kissin et où en mars 2008, il a exécuté un Marathon-Bach avec le violoncelliste Mario Brunello.

En Mai 2009, il a fait ses débuts à Leipzig en soliste du Gewandhausorchester sous la direction de Ricardo Chailly. Il a joué également au Festival Pianistico Internazionale Arturo Benedetto Michelangeli à Bergame.

Son actu

Pause musicale