• Accueil
  • Nouveauté Classique Danse - Rentrée Fnac Spectacles

LE GUIDE DES SORTIES DANSE / MUSIQUE CLASSIQUE

Nos sélections

ÇA VA MIEUX EN LE CHANTANT

Singulière, puissante, fragile : la voix reste un incomparable vecteur d'émotions. Du lyrique au répertoire populaire, voici quelques idées pour explorer les délices du chant.

Un air subtilement interprété suffit souvent à faire remonter les plus belles émotions. Que vous soyez sensibles à l'opéra ou touchés par les ch½urs au répertoire éclectique, cet automne, il y a forcément un chant qui vous correspond.

Diva singulière

De la Malibran à Patricia Petibon, l'histoire du chant lyrique est marquée par des voix féminines emblématiques. Pourtant, hors du cadre de l'opéra, c'est dans le récital que les divas livrent leur touchante vérité. Libres de naviguer entre les rôles et les univers, elles donnent alors la pleine mesure de leur instrument.
À la Philharmonie, Diane Damrau, considérée comme une des plus grandes sopranos coloratures du monde, montre l'étendue des variations de son chant expressif dans le répertoire du bel canto drammatico. Forte d'une éclatante carrière passée à incarner avec noblesse les plus grands rôles lyriques, l'attachante Felicity Lott et son humour « so british » laisse quant à elle entrevoir les nuances pétillantes de sa voix à Orsay.

Tous en Ch½ur

En solo, la voix est livrée au spectateur dans un beau dépouillement. En duo, les timbres se chevauchent et s'accordent en une douce harmonie. Et, réunis en formation, les chants renouent avec l'intensité des grands airs populaires.
Dans ce domaine, le Ch½ur de l'Armée Française reste une référence. Le répertoire de ces 45 chanteurs issus de la Garde républicaine oscille avec brio entre grandes ½uvres classiques et chansons populaires. De quoi ravir tous les publics.

Après cette odyssée dans les arcanes du plus bel instrument de musique, vous serez sans doute convaincus des vertus réjouissantes du chant sous toutes ses formes.

Lire la suite

LA DANSE DANS TOUS SES ÉTATS

Hip-hop, classique, rock... Sur scène, la danse ne se limite plus aux arabesques du ballet. Au-delà des frontières entre les genres, il n'y a pas de limites au mélange des danses !

Dans le monde de la danse, les corps se rencontrent dans un jeu entre frôlement et distance. Qu'ils proposent un ballet classique ou livrent une fantaisie débridée, les chorégraphes à l'honneur en cette rentrée recherchent l'émotion et partagent un même désir : produire un geste libre et fédérateur.

Humour et métissage

Secouer le ballet pour en faire ressortir les beautés : voilà une démarche qui fait mouche quel que soit le public. Danses classiques et urbaines puisent en effet dans le même registre pour faire jaillir l'émotion.

Placées sous le signe du mélange des genres, les chorégraphies exaltent la force du mouvement. C'est le cas de Rock the ballet, spectacle « total » qui mêle le ballet au hip-hop ou aux arts martiaux et dont le succès ne se dément pas depuis 2008. C'est aussi le cas de Tutu qui injecte une bonne dose d'autodérision dans son hommage à toutes les formes de danse.

Poésie intemporelle

À côté de ces propositions hybrides, des spectacles plus classiques démontrent que le ballet peut être actuel sans rien perdre de sa grâce intemporelle. En renouant avec cette poésie dans The Great Gatsby, le prodige Denis Matvienko propose un spectacle contemporain dont la force tient autant au talent de ses interprètes qu'à la volonté de ne pas se laisser enfermer dans le cadre du ballet traditionnel.

Liberté, élégance, créativité et audace : une chose est sûre, tant qu'elle restera en mouvement, la danse a de beaux jours devant elle.

Lire la suite

PETIT MÉLOMANE DEVIENDRA GRAND

Il n'est pas toujours évident d'éveiller ses enfants aux plaisirs de la musique classique. Pour cela, orchestres et compositeurs redoublent d'inventivité et de pédagogie.

De Prokofiev à Tchaïkovski, les compositeurs se sont souvent intéressés à la façon de rendre accessible le classique aux enfants. Dans la lignée de ces illustres pionniers, les démarches ludiques se multiplient afin de rompre la barrière entre cet univers savant et l'imaginaire enfantin.

Éveil musical et interactif

Décorum impressionnant, vocabulaire technique, instruments en pagaille : la musique classique peut parfois paraître intimidante. Afin de dédramatiser et de proposer aux enfants un spectacle plus familier, certaines formations ont fait le choix de l'interactivité.

C'est le cas de l'Orchestre Colonne qui organise, depuis plus de 70 ans, des « concerts-éveil » où les morceaux sont sélectionnés et présentés dans un échange permanent avec le public. Cet automne, ne ratez pas les séances consacrées aux 4 Saisons de Vivaldi ou aux airs romantiques de Mendelssohn et Bizet. Un moment parfait pour aiguiser l'oreille des petits et des grands.

Classique revisité

La pédagogie musicale est d'ailleurs une idée aussi ancienne que Pierre et le Loup (1936). Avec ses personnages incarnés par un instrument, ses mélodies aériennes et la limpidité de son histoire, l'½uvre de Prokofiev reste un incontournable du genre et un authentique classique.

Afin de le faire entendre aux générations actuelles, le Théâtre des Champs Élysées propose une expérience féérique. En mêlant au conte original des projections de dessins d'enfants inspirés par l'univers fantastique du cinéaste Tim Burton, la symphonie retrouve une deuxième jeunesse.

De quoi offrir à vos petites mélomanes toutes les armes pour arpenter le continent classique, en savourer les délices et grandir avec lui.

Lire la suite

VIVA L'OPÉRA !

L'opéra fait sa rentrée et il y en aura pour tous les goûts. Entre classiques revisités et reprises réputées, voici quelques nouveautés à ne pas manquer cet automne.

Cet automne, l'opéra rajeunit et joue avec l'actualité dans des créations originales, frondeuses ou réjouissantes. Bref, que vous soyez amateur éclairé ou néophyte, il y a forcément une proposition qui vous correspond.

Audace contemporaine

Il serait tentant de voir dans l'opéra un médium figé dans le passé. Pourtant, l'art lyrique offre souvent un écrin pour évoquer des thèmes d'aujourd'hui. C'est le cas de l'événement de l'automne, Kein Licht, adaptation drôle et singulière d'un texte d'Elfriede Jelinek sur le drame de Fukushima.

Follement contemporaine, la mise en scène de Pelléas et Mélisande proposée par Bob Wilson l'est aussi. Avec sa lumière charnelle, influencée par le Nô, le dramaturge américain propose une vision exigeante et actuelle du chef-d'½uvre de Debussy.

Relecture fougueuse

Pour redonner des couleurs au répertoire, un coup de vernis ne suffit pas. Il s'agit aussi de maintenir l'équilibre entre respect de l'original et liberté de ton. Un pari relevé avec brio par l'équipe du Barbier de Séville, au Théâtre des Champs Élysées.

Grâce à sa distribution haut de gamme entre le meilleur Figaro actuel, Florian Sempey et la pétillante mezzo-soprano Catherine Trottmann, le tout mis en scène par un Laurent Pelly très joueur, l'½uvre de Rossini retrouve toute sa jeunesse.

Il y a, en tout cas, de fortes chances pour que cette énergie communicative vous donne une irrésistible envie de dévorer de l'opéra.

Lire la suite