• Accueil
  • Nouveauté Expo - Rentrée Fnac Spectacles

LE GUIDE DES SORTIES EXPO

Nos coups de c½ur

Exposition GAUGUIN L'ALCHIMISTE BILLET SIMPLE PARIS 08

Gauguin l'Alchimiste

- Grand Palais

De la Bretagne aux Marquises en passant par Tahiti, Paul Gauguin a cherché l'éden sur Terre comme dans son art. Voyagez avec un maître de la matière.

Conjuguant symbolisme, mysticisme, occultisme et sa capacité exceptionnelle à transfigurer les matériaux, Paul Gauguin (1848-1903) repousse sans cesse les limites de chaque médium. Peinture, dessin, gravure, sculpture, céramique : les chefs-d'½uvre réunis au Grand Palais mettent en avant son travail sur la matière ainsi que la modernité de son processus de création.

Une quête existentielle

Invité à rejoindre les Impressionnistes, Paul Gauguin rompt avec eux en 1884, rejetant la primauté de l'observation et de la sensation pour la subjectivité de l'artiste. Chef de file de l'École de Pont-Aven et inspirateur des nabis, il dit chercher le « primitif », le « sauvage », et revendique la supériorité du rêve sur le réel. Les îles du Pacifique où il réside à la fin de sa vie seront le terrain d'un profond renouvellement de son art symboliste. Le climat, la végétation, les paysages, les rapports entre l'Homme et la Nature, les m½urs et les mythes païens lui offrent de nouvelles thématiques, où son art et sa pratique s'épanouira.

Une quête esthétique

« Avec un peu de boue on peut faire du métal, des pierres précieuses. Avec un peu de boue et aussi un peu de génie. ». Comme les alchimistes, Gauguin poursuit également une quête incessante de transformation des matériaux : l'art de la céramique transfigure par la cuisson une matière en apparence modeste, un bout de bois taillé devient un totem magique... L'exposition montre cette exploration de la matière à travers différentes pratiques, et autour de thèmes repris jusqu'à l'obsession. Le regard peut ainsi circuler d'une ½uvre à l'autre, de la peinture à la sculpture, ou du dessin à l'½uvre gravée, à l'image du geste créateur de l'artiste, considéré comme l'un des plus importants précurseurs de l'art moderne avec Munch et Cézanne.

Lire la suite

Être moderne - Le MoMA à Paris

- Fondation Louis Vuitton

De la naissance de l'art moderne au contemporain, le Museum of Modern Art de New-York présente des ½uvres significatives de ses collections, dans l'écrin de la Fondation Louis Vuitton

L'exposition permettra de découvrir une sélection pluridisciplinaire d'½uvres prêtées par le MoMA, en même temps qu'une nouvelle réflexion menée par le musée new-yorkais sur l'organisation de l'espace muséal.

Un musée modernisé

Qu'est-ce qu'« Être moderne » en 2017 ? L'actuel projet d'expansion et de rénovation de l'emblématique Museum of Modern Art de New-York permet à son directeur Glenn D. Lowry de réfléchir à une stratégie pour les années à venir : « les salles peuvent - et doivent - refléter la nature éclatée de l'art moderne et contemporain. Cela signifie privilégier les accrochages de type collage où chaque salle raconte une histoire indépendante et permet de faire émerger des relations concurrentes ou contradictoires plutôt qu'une présentation linéaire et progressive faite d'une succession de mouvements et d'influences qui ne sont, en définitive, que des abstractions arbitraires. »

Le reflet de la modernité

On peut découvrir à la Fondation Louis Vuitton une préfiguration de cet accrochage plus fluide et interdisciplinaire, avec une sélection de 200 ½uvres provenant des six départements du MoMA et reflétant l'histoire et les choix de ce musée mythique. De la naissance de l'art moderne à la période la plus contemporaine, en passant par l'abstraction américaine, le minimalisme et le pop art, on pourra voir ou revoir des ½uvres de Paul Cézanne, Gustav Klimt, Paul Signac, Ernst Ludwig Kirchner, Pablo Picasso, Henri Matisse, Giorgio de Chirico, Edward Hopper, Max Beckmann, Ludwig Mies van der Rohe, Marcel Duchamp, Francis Picabia, Alexander Calder, René Magritte, Walker Evans, Yayoi Kusama, Willem de Kooning, Barnett Newman, Jasper Johns, Yvonne Rainer ou Frank Stella...

Dans le bâtiment construit par Frank Gehry au c½ur du bois de Boulogne, le public français aura peut-être ainsi la primeur de la promesse contenue dans le concept même de musée d'art moderne.

Lire la suite

Exposition ETRE MODERNE. LE MOMA A PARIS PARIS 16
ADHÉRENT

Nos sélections

De l'Impressionnisme à L'Art Moderne

Des impressions évanescentes sur la toile aux grandes, théories de l'abstraction moderne, de la lumière naturelle aux salles obscures des musées, plongez dans un parcours dédié à l'art pictural en quelques étapes indispensables !

Plusieurs expositions parisiennes parcourent l'histoire de la peinture, de ses techniques, de ses mouvements et de ses contre-courants. Vous avez l'âme d'un artiste peintre ? Découvrez si vous en pincez plutôt pour l'eau, l'huile, ou l'acrylique. En route, de l'enfance de l'art à sa modernité.

Impressions d'enfance

Si vous êtes plutôt « enfance de l'art », l'exposition « L'art du pastel de Degas à Redon » au Petit Palais, est dédiée aux mêmes petits bâtonnets de couleur que vous aviez en Maternelle. A la croisée du dessin et de la peinture, de grands artistes de la seconde moitié du 19e siècle comme Renoir, Gauguin, Degas, ou les symbolistes Charles Léandre, Émile-René Ménard et Odilon Redon, utilisaient aussi les pastels... Si vous êtes plutôt « peinture à l'eau » et amoureux de la nature, de sa lumière et de ses couleurs chatoyantes, le Musée Jacquemart-André expose la collection privée Ordrupgaard : 40 ½uvres rares, impressionnistes et post-impressionnistes, de Corot à Cézanne, en passant par les paysages changeants de Monet, Pissarro ou Sisley et les doux portraits de Renoir... Enfin, si vous avez juste la nostalgie des vacances à la plage, vous pourrez admirer au Centre Pompidou les très grandes compositions d'André Derain autour des thèmes de la danse et des baigneuses, dont le réalisme tranchait avec les expérimentations des fauvistes et des cubistes à la même époque.

Un voyage vers la modernité

Si l'art « officiel » vous rebute et que vous avez le goût des voyages, découvrez « Les sources et influences extra-occidentales » du mouvement subversif et radical Dada, né à Zurich pendant la Guerre de 14-18. L'exposition montre l'influence des ½uvres africaines, amérindiennes et asiatiques sur celles, iconoclastes et inventives, de Man Ray, Picabia, Jean Arp, Sophie Taueber-Arp, Hugo Ball, ou Tristan Tzara... Après tout cela, vous serez fin prêts pour entrer de plain-pied dans la modernité, en retrouvant à la Fondation Louis Vuitton 200 ½uvres provenant du grand Museum Of Modern Art new-yorkais, et reflétant l'histoire et les choix de ce musée mythique. Des chefs-d'½uvre allant de la naissance de l'art moderne à la période la plus contemporaine, en passant par l'abstraction américaine, le minimalisme et le pop art...

Des fragiles pastels et subtiles touches impressionnistes aux avant-gardes européennes ou américaines, voilà, votre formation est terminée ! Vous serez bientôt un incollable de l'histoire de l'Art, du XIXe au XXe siècle !

Lire la suite

Mode, Cinéma, Photo... Le monde est petit...

En septembre, les expositions touchent à tous les genres pour une rentrée culturelle pleine de surprises.

Quand la bande dessinée, la mode ou la photographie poussent les portes des musées, les limites entre les genres, les arts et les cultures se brisent dans un monde à l'imaginaire sans frontière. Plongez au coeur d'un automne qui vous promet l'éclectisme !

La BD s'affiche

Il y a quarante ans, le papa d'Astérix & Obélix quittait l'irréductible petit village de la bande dessinée gauloise. D'octobre à mars cette année, la Cinémathèque française consacre une exposition à celui que Gotlib surnommait « Walt Goscinny » et vous donne les clés de son art du détournement et de la parodie. Du western au peplum en passant par le cinéma burlesque, ces genres du cinéma populaire qui ont nourri l'imaginaire fantasque et l'humour redoutable du scénariste n'auront plus de secret pour vous.

Et les fans de Goscinny sont décidément privilégiés cette année puisque de septembre à mars le Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme retracera le parcours du scénariste, au-delà de la bande dessinée.

Mode et photographie : ce couple mythique

Autre anniversaire marquant : les 70 ans de la maison Christian Dior. A défaut de pouvoir vous les offrir après le découvert des vacances, jetez un regard sur plus de 300 robes exposées ainsi que de nombreuses illustrations, photographies et objets d'art au Musée des Arts Décoratifs .

Au Grand Palais, ce sont les ½uvres d'Irving Penn, photographe de mode pour Harper's Bazaar ou Vogue dès les années 1940, qui font la tendance. Portraitiste minimaliste et élégant, Penn a immortalisé dans des clichés quasi anthropologiques les visages célèbres et anonymes croisés sur sa route, de Lima à Paris, en passant par le royaume de Dahomey.

On reste en Afrique pour finir, avec un hommage vibrant de la Fondation Cartier à Malick Sidibé. Retrouvez une sélection de photographies vintage de « l'½il de Bamako » qui a su saisir toute la vitalité de la jeunesse locale dès le début des années 60. Mali Twist !

Sur le papier, sur la toile ou sur la pellicule, la création bat son plein à la rentrée. De retour de vacances ou non, partez pour un voyage artistique tout en images.

Lire la suite

Coups de Maîtres du 19e siècle

Précurseurs, novateurs, inventeurs de formes, les maîtres de la peinture sont des « maîtres » car ils ont fait école, créé des vocations et ouvert de nouvelles voies. Prenez-en de la graine, et du pig-ment, en trois expos que nous vous recommandons chaudement.

Zorn, artiste voyageur

Après l'exposition Carl Larsson en 2014, le Petit Palais présente une grande rétrospective consa-crée à Anders Zorn (1860-1920), l'autre grande figure de la peinture suédoise. Artiste cosmopo-lite, ce portraitiste mondain, chantre du folklore et de la nature, a voyagé et travaillé en Espagne, France, Angleterre, Italie, Grèce, Afrique du Nord, Etats-Unis... C'est un des grands peintres de l'eau, de l'archipel de Stockholm à la lagune vénitienne, en passant par les vagues de l'Atlantique. Cette première rétrospective parisienne célèbre un maitre très populaire en Scandinavie et met en valeur son magistral talent d'aquarelliste, de graveur ou de photographe.

De l'école impressionniste à l'étude littéraire de l'½uvre

Si certains artistes collectionnent les techniques, d'autres collectionnent... les ½uvres. C'est le cas de Claude Monet, le plus célèbre des peintres impressionnistes, qui fut aussi le plus secret des collectionneurs de son école. Le musée Marmottan Monet lève le voile sur cette passion privée avec une exposition inédite sur Monet collectionneur. Signés Delacroix, Corot, Boudin, Jongkind, Manet, Renoir, Caillebotte, Cézanne, Morisot, Pissarro, Rodin ou encore Signac, peintures, dessins, sculptures révèlent une part cachée de la vie du maître... Si Monet entretenait ainsi une relation privilégiée avec ses contemporains, Edgar Degas lui, a eu une forte relation d'amitié avec l'écrivain, poète et penseur Paul Valéry. Autour d'un texte publié en 1937, Degas Danse Dessin, le Musée d'Orsay documente ce lien entre écriture et peinture, en associant des extraits du texte de Valéry à des ½uvres graphiques, des peintures et des sculptures de Degas, en une même recherche du trait et du mouvement.

Maîtriser les techniques, collectionner pour mieux diffuser, écrire pour mieux regarder : c'est ainsi que les grands maîtres augmentent et transmettent leur savoir.

Lire la suite

Melting Pot très artistique au 20e siècle

Pop art, street art, artistes autodidactes, le 20e siècle a fait rentrer toutes les cultures populaires au musée

Au début des années 1960, toute une génération d'artistes accompagne le boom de la société de consommation aux États-Unis par la représentation d'objets du quotidien et de signes de la culture de masse. Le Pop Art va faire entrer la culture populaire au musée. Et en 2017, toutes les expressions artistiques peuvent désormais faire l'objet d'expositions prestigieuses, dans un grand melting-pot de formes et de pratiques.

L'art est dans la rue

Le Musée Maillol présente une soixantaine d'½uvres des artistes les plus emblématiques du Pop Art américain de l'après-guerre d'Andy Warhol à Roy Lichtenstein en passant par Robert Rauschenberg ou encore Jasper Johns. Avec des techniques employées dans la publicité ou la bande-dessinée, ils s'approprient des figures iconiques et célèbrent, parfois avec ironie, la puissance des images et l'« American way of life ». Parmi les grands artistes du 20e siècle, Picasso a aussi fait de la gestion de son « image » et de sa carrière une activité à part entière. En 1932, le peintre, placé face à trente ans de son travail, ressent la nécessité de le documenter au jour le jour en datant ses tableaux, sculptures, dessins, gravures. Il conserve les traces, essentielles ou modestes, d'une vie qu'il sait exceptionnelle. L'exposition « Picasso 1932 » au Musée Picasso rend ainsi compte d'une année complète de la vie du peintre espagnol.

Des primitifs modernes au street art

De Picasso à Séraphine, l'exposition au LaM de Lille présente la collection de Wilhelm Uhde, amateur pionnier du cubisme et défenseur des « primitifs modernes » : André Bauchant, Camille Bombois, Séraphine Louis, Henri Rousseau, Louis Vivin... Avant même l'art brut, le marchand et critique d'art faisait entrer ces artistes « naïfs » ou autodidactes, un art folklorique et véritablement « populaire », dans l'histoire. Cette institutionnalisation de toutes les formes d'expressions va aujourd'hui jusqu'au Street Art (Banksy, Shepard Fairey, Jef Aerosol, Jr, Space Invader), dernier rejeton du Pop, et art éphémère entre tous, mais qui se vend désormais en salles d'enchères et fait l'objet d'une exposition accessible aux enfants dans la cadre de la Biennale de Lyon.

Des « primitifs modernes » du 20e siècle aux graffeurs de 2017, l'écart entre l'espace muséal et l'art de la rue s'est considérablement réduit. L'espace urbain est un musée à ciel ouvert, ouvrez les yeux, bonne visite !

Lire la suite

Un fabuleux Voyage dans le Temps

Des origines du monde à l'ici et maintenant du contemporain, de l'Antiquité à la modernité, voyagez dans l'art de tous les temps.

Si l'art permet de comprendre les cultures les plus éloignées géographiquement, il permet aussi d'appréhender les temps les plus anciens de l'Humanité. Voici plusieurs expositions comme un voyage dans le temps, pour mieux comprendre le présent en regardant dans le passé.

Pierres célestes et forêts natales, à l'aube de l'humanité

Commençons notre grand voyage par le début : l'univers, le cosmos, et toutes ses pierres flottantes en harmonie dans l'espace. La Grande Galerie de l'Evolution expose 350 Météorites, ces pierres tombées du ciel qui fascinent autant qu'elles inquiètent, porteuses d'informations inestimables autant que d'inspiration et d'émotions. Ces bouts de planètes sont peut-être tombés il y a des millénaires sur les Forêts natales de l'Afrique équatoriale atlantique (Gabon, Guinée, Cameroun, Congo), auxquelles le Musée du Quai Branly consacre un panorama des principaux styles artistiques. De la puissance plastique des Fang à l'élégance naturaliste des Punu, on y verra des sculptures religieuses liées au culte des ancêtres et aux masques d'esprit. Et comme une rémanence de ce lointain passé, la musique des grandes civilisations de la Méditerranée antique, de Rome à la Mésopotamie en passant par la Grèce et l'Égypte s'entendra au musée du Louvre-Lens (Musiques ! Échos de l'Antiquité). Plus proches de nous, les ½uvres présentées à Institut du monde Arabe pour l'exposition « Chrétiens d'Orient, deux mille ans d'histoire » montrent toute la diversité du christianisme oriental depuis sa naissance à Jérusalem, avec ses Eglises copte, grecque, assyro-chaldéenne, syriaque, arménienne, maronite, latine et protestante...

L'art du pouvoir, le pouvoir de l'art

De l'art spirituel à celui du pouvoir temporel, Le Louvre montre des ½uvres commandées à des artistes européens par le roi François 1er, bien au-delà de son mécénat pour l'art italien, tandis que le Musée du Luxembourg dévoile les talents de portraitiste de cour de Rubens. Et pour mieux saisir l'évolution des codes de représentation du Théâtre du pouvoir, la Petite Galerie du Musée du Louvre explore le lien qui unit l'art et le pouvoir politique, de l'Antiquité à nos jours. Enfin, ce pouvoir ne serait rien sans ceux qui se battent pour lui : une exposition au Musée de l'Armée s'intéresse aux objets familiers et à la vie des soldats avant et après le combat depuis l'Antiquité, et propose même un « espace essayage ». Entrez dans la peau d'un soldat !

Le voyage, le mouvement, sont des concepts marquants de notre modernité, à l'heure de la mondialisation, de l'accélération des flux, de la mobilité. C'est sur cette « liquidité » du monde que la Biennale de Lyon réfléchit, arrimée à ses fleuves, le Rhône et la Saône. Explorant la sensibilité moderne pour les flux, la dissolution des formes, en un paysage mobile et atmosphérique, la Biennale (avec les artistes Rivane Neuenschwander, Marco Godinho, Pratchaya Pinthong, Julien Creuzet, Hans Haacke, Shimabuku...) sera un parfait point d'arrivée pour notre voyage.

Lire la suite