En quelques mots

Philippe Dupuy publie en 1980 sa première bande dessinée, Le père Gaspard, dans l'éphémère revue Aïe ! d'André Leborgne (éditions Distri B.D.). Il collabore ensuite à plusieurs fanzines et fait la connaissance, en 1983, de Charles Berbérian. Ils décident d'unir leurs talents et figurent tout d'abord dans P.L.G.P.P.U.R. (Plein la gueule pour pas un rond). Leurs histoires suivantes seront toujours co-signées (scénario et dessin). Notons que ces premiers récits ont fait l'objet d'une réédition, en janvier 1991, sous le titre générique Les héros ne meurent jamais (L'association).

En 1984, ils entrent à Fluide Glacial. Ils y publient tout d'abord Red, Basile et Gégé (album Graine de voyous aux éditions Audie, 1987) et surtout Le journal d'Henriette, chroniques amères et tendres d'une adolescente timide et complexée, confrontée à la stupidité de ses parents. En 1985, ils publient Le petit peintre, aux éditions Magic-Strip. En 1987, ils réalisent Chantal Thomas, un portfolio édité par Michel Lagarde. Ils collaborent à diverses revues de la presse juvénile, comme Je bouquine, Mikado, etc. et conçoivent des campagnes publicitaires.

En 1990, ils prépublient quelques planches de Monsieur Jean dans Yéti. Cette série est ensuite reprise en recueils aux Humanoïdes Associés. En 1994, parallèlement à la sortie du tome 3 de cette série, ils publient à L'association Le journal d'un album, biographie où les deux auteurs séparent pour une fois leurs travaux. En 1996, Cornélius publie New York Carnet, résultat de leur voyages aux USA.


Par leur graphisme simple et efficace et surtout par le ton unique de leurs récits, mêlant habilement l'humour et la tendresse, Philippe Dupuy et Charles Berbérian s'imposent en douceur parmi les grands créateurs de la bande dessinée française.

En 2003 ils quittent Les Humanoïdes Associés pour rejoindre Dupuis. Ils reviennent chez Fluide Glacial en 2007 pour "Bienvenue à Boboland"

Son actu

Pause musicale