En quelques mots

Richard Hall, descendant de l'écrivain Herman Melville, s'est affublé du pseudonyme Moby pour promouvoir sa musique electro-pop teintée de soul. Moby, grosse baleine des ventes de disques internationales, a commencé petit : d'abord guitariste punk avec The Vatican Commandos, il découvre le deejaying au début des années 90 et se fait connaître grâce à un remix du thème principal de la série "Twin Peaks".

Le single Go s'attire les faveurs du public anglais, et Moby remixe tout ce qui fait danser : Michael Jackson, Pet Shop Boys, Brian Eno, Depeche Mode, Orbital… Après la sortie d'un premier album éponyme en 1992, Moby revient avec un opus electro et acid sur l'album "Everything is Wrong" en 1995. Déçu par la Dance Music, il sort un disque punk, "Animal Rights", qui désarçonne son public.

Le grand retour de Moby-le-chauve s'effectue en 1999, grâce à l'album "Play", qui remixe de vieux titres soul et les actualise : ambient et easy-listening au programme, qui feront les joie des publicitaires, notamment le single "Natural Blues".

En 2002, Moby publie "18", qui rafraîchit encore une fois la soul music. "Hotel" sort en 2005 et s'oriente vers l'électro-rock. Après un album célébrant ses 10 ans pérégrinations électro, "Go", Moby fait paraître un album remix de ce best-of : "Go - The Very Best of Remixed" en 2007, avant de revenir avec l'album "Last Night" un an plus tard.

 

Son actu

Pause musicale