En quelques mots

Le nom vient d'un film de Lars Von Trier, Les Idiots, et reflète bien, selon la chanteuse, sa musique : Lonely pour le côté mélancolique, Drifter pour l'aspect nomade et Karen pour la féminité à fleur de peau.

Originaire de Vienne, Tanja Frinta rencontre Marc Meliá Sobrevias, pianiste catalan, avant que le batteur, Giorgio Menossi ne se joigne à eux. Les trois musiciens, qui ont en commun l'amour de la musique de cabaret expressionniste, constituent ainsi Lonely Drifter Karen.
La sortie de leur premier album, Grass is Singing, séduit le public européen et la presse.

L'univers de la jeune amatrice de comédies musicales qu'est Tanja dévoile un mélange équilibré : rythmes enflammés, acoustique douce et voix captivante.
Combinant folk et pop avec des influences de cabaret berlinois et de jazz, les titres, souvent enjoués, proposent un voyage dans le temps faisant des clins d'œil à de grandes figures artistiques.

Entre songe et mélancolie, les chansons du groupe dégagent un charme, une sensibilité non retenue, une féminité incontestable.

Son actu

Pause musicale