En quelques mots

Depuis ses débuts en 1989 avec "Let Love Rule", un album mélangeant rock, funk et soul de façon unique, Lenny Kravitz ne s'est jamais départi de ses influences métissées en matière de musique. De ses collaborations avec Madonna, sur le titre Justify my Loveen 1990, Vanessa Paradis, pour qui il compose un album en 1992 ou Mick Jagger en 2004, Lenny Kravitz garde un statut de touche-à-tout savant, déplaçant l'horizon d'attente de ses albums du rock à la pop.

Icône glamour, le beau gosse Kravitz joue de son physique dans ses clips langoureux ou sexy, mais parvient toujours à s'attirer les faveurs de la critique. Avec "Mama Said" ou "Are You Gonna go my Way" sorti en 1993 et son mélange de funk et de gospel, Lenny Kravitz surfe sur la vague d'une musique transgenre et psychédélique, dont il concrétise certains aboutissements sur la BO du film d'Austin Powers "The Spy who Shagged me" en 1998.

Avec "Baptism" et "It's Time for a Love Revolution", saupoudrés d'un "Greatest Hits" la boucle Kravitz semble bouclée pour effectuer un autre tour de piste

Son actu

Pause musicale