En quelques mots

sa mèche rebelle et son look androgyne dans la lignée de Bowie, La Roux s'affiche comme la figure de proue de la nouvelle electro-pop britannique.
Elevée à Brixton, au milieu du rock et du folk (Crosby, Stills, Nash & Young), mais aussi de reggae, Elly Jackson, qui dit n'avoir jamais écouté Ramones, les Doors ou Led Zep, s'initie à l'âge de 5 ans à la guitare. La découverte à 16 ans de la musique électronique avec Justice, M.I.A, bouleverse ses convictions musicales.

Avec Ben Langmaid, rencontré lors d'une nuit festive, elle compose un premier album éponyme, bourré de tubes, qui mélange son des années 80, science dance-floor et écriture personnelle, s'inspirant de son vécu. Avec un son qui nous ramène aux riches heures electro des années 80, la jolie rousse démontre un sens pop musical inné et bien anglais.

Si son premier single, Quicksand, provoque un buzz dans l'univers musical, le deuxième, In for the Kill, se classe quant à lui n° 2 des ventes en Angleterre. Sa musique évoque Depeche Mode, Erasure, Yazoo ou Prince. Ses chansons séduisent par leur faculté à faire basculer l'auditeur vers l'intime, vers les affres du sentiment amoureux, sur des rythmiques funky et décalées.

Son actu

Pause musicale