Jean-Pierre Moulin

Son actu

En quelques mots

Jean-Pierre Moulin se forme au Conservatoire National Supérieur de Paris. En 1957, il co-fonde La Guilde, avec le metteur en scène Guy Rétoré, qui deviendra plus tard le Théâtre de l'Est Parisien. Il y joue Les Grenadiers de la reine de Farquhar. Le spectacle est récompensé par le Grand Prix des Jeunes Compagnies. Une collaboration de 15 ans s'engage avec le metteur en scène Marcel Maréchal (Les Fourberies de Scapin de Molière, La Puce à l'oreille de Georges Feydeau, Les Trois mousquetaires, Glengarry de David Mamet, Dylan). Il a, entre autres, joué sous la direction de Claude Régy (La Trilogie du revoir de Botho Strauss), de Patrice Chéreau (Le Temps et la chambre de Botho Strauss à l'Odéon Théâtre de l'Europe, récompensé par le Molière du meilleur spectacle en 1992), de Jérôme Savary (Les Rustres de Carlo Goldoni, La Résistible ascension d'Arturo Ui de Bertolt Brecht au Théâtre National de Chaillot), la Compagnie Renaud-Barrault (L'Otage de Paul Claudel, il est notamment distingué par le Prix de la Critique du meilleur acteur), la Compagnie Roger Planchon (Poussière pourpre de Seàn O'Casey, mise en scène Jacques Rosner, Henry IV, Falstaff de Shakespeare), Guy Lauzin (Little boy de Jean-Pierre Cannet).
Il a récemment travaillé auprès de Karel Reisz (La Lune se couche de Harold Pinter), Vincent Colin (La Maison qui marchait vers le large de Carl de Souza), et Michel Fagadau (Colombe de Jean Anouilh). Au cinéma, s'il est la voix de Jack Nicholson et Anthony Hopkins en France, Jean-Pierre Moulin a joué notamment pour François Truffaut (La Chambre verte), Cédric Klapish (Paris), Thomas Gilou (Michou d'Aubert), Jean Herman (Le Dimanche de la vie), Charlotte Dubreuil (Qu'est ce que tu veux Julie ?), Bertrand Van Effenterre (Tumultes).

Pause musicale

Avis clients

Jean-Pierre Moulin

Aucun résultat trouvé