James Chance

Son actu

En quelques mots

 Entre punk séminal et new wave continentale, James White incarne une certaine idée de la no wave. Révélé en 1978 par la mythique compilation de Brian Eno, No New York, l’ancien élève du conservatoire féru de jazz quitta Teenage Jesus & The Jerks pour former The Contortions. Signé sur Ze Records en 1979, la formation publie le fondateur Buy The Contortions puis Off White sous intitulé James White and the Blacks.

Derrière une apparence peu aimable voire franchement nihiliste, grinçante et obsessivement sexuelle, ces deux références sont pourtant en rupture par rapport à la pure agression sonore de la no wave : le funk d’obédience James Brown soutient les stridences atonales et le chant se fait désinvolte. Plus que tout, White grave l’hymne définitif de l’époque, Contort Yourself, qui sera remixé par un certain August Darnell alias Kid Creole. Lassé par l’amateurisme, miné par le déclin de son label et son addiction à l’héroïne, White se retire à Los Angeles où il monte un groupe avec Flea des Red Hot Chili Peppers. 1996 marque la réapparition officielle avec les Flaming Demonics. Remis en selle en 2003 par le coffret anthologie, Irrésistible Pulse, que lui consacre le label indépendant Tiger Style, James White remonte sur scène avec un appétit non dissimulé. Son style loin de la séduction grand public demeure extrêmement influent et, dans ses meilleurs moments, d’une puissance rarement atteinte.

Pause musicale

Avis clients

James Chance

Aucun résultat trouvé