En quelques mots

Les mystérieux Texans qui animent, sans fioriture glam ou gothique, les prétentions post-punk et new-wave d'I Love You But I've Chosen Darkness, réactivent un rock introspectif, semé de vertiges.

Après un premier EP sorti en 2003, I Love You But I've Chosen Darkness a fait sensation, trois ans plus tard, avec l'album "Fear is on our Side" : puisqu'il s'agit de cold-wave, nourrie d'atmosphères sonores tissées aux synthétiseurs, aux riffs perçants et lignes de basse oppressantes, il s'agit d'en savourer l'impeccable réactualisation. Mélodies sophistiquées, paroles glacées, tout rappelle The Cure ou Joy Division, mais avec pas moins de trois guitaristes et claviéristes, I Love You But I’ve Chosen Darkness a choisi la majesté d'atmosphères "surtravaillées".

Son actu

Pause musicale