En quelques mots

S'il existe un groupe de punk rock français pas à la gomme, c'est bien Gomm. Quatre musiciens issus du nord de la France, qui se lancent dans l'aventure : un premier EP autoproduit aux titres cultes "I Need", "Break Machine" et "Punk" voit le jour en 2002.

C'est le début d'une collection de concerts incroyables, dont celui du Printemps de Bourges en 2004 qui donne l'occasion à leur rock d'accoucher d'un album, chez Pias cette fois : "Destroyed to Perfection". Rythmiques répétitives, claviers hypnotiques, dialogues de voix féminine et masculine et surtout énergie à revendre encadrée par une vraie maturité musicale : Gomm met la gomme sur une esthétique rétro et discrète, mise en scène par King Moka sur leur pochette d'albums.

En 2007 paraît "4" : le mélange rock de Gomm continue de prendre avec ses incursions dans le hard-rock, la frénésie de ses guitares et la fébrilité des parties de batteries. Placebo, dont Gomm a assuré la première partie en 2004 à Arras, doit encore se le rappeler…

Son actu

Pause musicale