En quelques mots

Après s'être pleinement épanouie dans le droit et dans la gestion de patrimoine,Frédérique Quelven choisit un jour d'enrichir un autre patrimoine : celui du cinéma français.

En 2007, elle incarne, pour TF1, un médecin, auxiliaire précieux pour « Joséphine , ange gardien », qui, comme chacun le sait, n’a pas de diplôme pour sauver des vies.
Avant cela, elle s’était attaqué à Claude Goretta qui a succombé à ce qu'on pourrait princièrement appeler un ouragan. Attiré par ses cheveux sombres, il a fait d'elle, sur France 2, Françoise Giroud dans « Sartre, l'âge des passions ».
Avant d'être la Cora de « Bleu Chartrain » de Julien Decoin en 2006, elle s'entraîne au carrefour en jouant une auto-stoppeuse dans «Un plein, un heureux » de Julien Lanquetin.
Avec l'Esec, elle fut une malade à l'optimisme aussi incurable que son cancer dans « Imago » en 2005.

Mais c'est aussi sur scène que Frédérique revendique son attachement au patrimoine.
N'a-t-elle pas endossé pour le plaisir conjugué des petits et des grands la défroque d'une mère carabosse et d'une ogresse hyper sexy dans le Petit Poucet ?
N'a t-elle pas, avec Ibsen, connu les tourments de Nora, une poupée qui a su faire Non ?
N'a-t-elle pas joué sans faire de salade le rôle de Mme Verdure dans Petits Rôles de Noëlle Renaude qu'elle mettait en scène avec joie ? 
Si. Elle a fait tout ça.

Son actu

Pause musicale