En quelques mots

Avec trois Victoires de la musique, Emilie Simon a balisé un univers électro-pop qui a conduit au triomphe sa marche musicale… Après l'album éponyme paru en 2003, aux tessitures sonores extrêmement sophistiquées, Emilie Simon donne un cachet résolument organique à ses compositions.

En créant la BO du film La Marche de l'Empereuren 2005, le ton est donné : la luxuriance sonore de la nature, ses bruits incongrus, discrets ou imaginés, jusqu'alors peu entendus, seront les fils conducteurs de la cohérence musicale, propre aux disques d'Emilie Simon.

Diplômée de musique contemporaine, ancienne élève de l'Ircam, elle diffuse en concert, avec son complice de l'Ircam Cyril Brissot, une partition électronique aussi végétale que son 3e album sorti en 2006. Les chansons de "Végétal", épanouies comme les fleurs qui en ont inspiré les titres, déploient leurs corolles glacées ou carnivores pour tisser autour de la voix cristalline d'Emilie Simon le microcosme organique qui fait sa marque de fabrique. En 2009, nouveau tournant musical avec son album "The Big Machine", totalement inspiré par l'atmosphère et l'énergie de New-York, où Emilie est partie se ressourcer. Cet album est une remise en question où elle troque la composition sur logiciel contre le piano, l'électro pour un group de musiciens. Un album délicieusement nouveau défendu sur scéne avec une tournée.

Poison Ivy ou Belle des champs, Emilie Simon a su séduire critiques et public…Du désert à la glace, l'électro-pop d'Emilie Simon arpente le monde et sème ses "Graines d'étoiles"…

Son actu

Pause musicale