Son actu

En quelques mots

Daniel Rozoum, alias Daniel Darc, a longtemps attaché à sa nom la part d'ombre qui y résonne : Dark.

Chanteur de Taxi Girl, groupe de rock français alternatif au succès fulgurant dans les années 80, aux côtés de Mirwais Stass, Laurent Sinclair, marqué par le punk, la littérature du Mal et les Sex Pistols, il va jusqu'à se trancher les veines en première partie d'un concert parisien des Talking Heads. Après la séparation du groupe en 1986, il entame une carrière solo sous les auspices d'un rock new-yorkais aux textes inventifs.

"Sous influence divine", son premier album, est composé entièrement par Jacno. L'album concept "Parce que", sorti en 1988, scelle sa collaboration avec Bill Pritchard, et rencontre un succès critique exemplaire malgré le faible tirage de l'album. Daniel Darc l'obscur revient six ans plus tard avec l'album "Nijinski", beaucoup plus en phase avec ses goûts musicaux et proche de cette esthétique rock new-yorkaise, quasi mythologique, qu'il affectionne.

Il publie diverses nouvelles dans les années 90 et renoue connaît à nouveau le succès en 2004 avec le disque "Crève-Coeur". Ce renouveau s'accompagne de participations aux albums de Cali, Elisa Tovati, ainsi que des premières parties de la tournée d'Alain Bashung.

Revigoré, Daniel Darc tire une nouvelle flèche et sort "Amours Suprêmes" en 2008 en collaboration avec Steve Nieve, Robert Wyatt et Alain Bashung, entre autres… : l'ombrageux tient enfin sa place au soleil, au panthéon réservé du rock français.

Pause musicale

Avis clients

Daniel Darc

Aucun résultat trouvé