André Masson

Son actu

En quelques mots

Né dans l’Oise, André Masson passe son enfance à Bruxelles, avant de s’inscrire en 1912 à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris. Au début de la guerre, il s’engage dans l’armée, mais est gravement blessé au Chemin des Dames et réformé. Ce souvenir demeure toute sa vie comme un traumatisme incurable.

Les premières œuvres de Masson adoptent le style cubiste, mais, très proche notamment de Georges Bataille, le peintre se lie au début des années 1920 au groupe surréaliste et peint en 1923 une première toile au contenu symbolique, Les Quatre Eléments, achetée par André Breton. L’artiste adhère au mouvement et réalise en 1924 son premier dessin automatique, puis, à partir de 1927, des tableaux de sable. Il illustre de dessins érotiques des textes sulfureux de Bataille et de Sade.

Masson rompt en 1929 avec Breton, mais est un des collaborateurs actifs de la revue surréaliste Minotaure, publiée à partir de 1933. Dans les années 1930 l’artiste produit des séries de dessins sur le thème des Massacres ou dePortraitsimaginaires. En 1941 il se réfugie aux Etats-Unis en compagnie de plusieurs surréalistes, dont Breton. L’influence de sa démarche automatique est déterminante sur l’œuvre d’Arshile Gorky ou de Jackson Pollock.

De retour en France au lendemain de la guerre, Masson s’installe à Aix-en-Provence et remplace l’automatisme par une peinture de paysage expressionniste et lyrique très colorée, aux limites de l’abstraction. En 1965 lui est confié le décor du plafond du théâtre de l’Odéon, tandis que la même année une rétrospective au musée national d’Art moderne consacre son œuvre.  

Il meurt à Paris en 1987, à l’âge de quatre-vingt onze ans.

Pause musicale

Avis clients

André Masson

Aucun résultat trouvé