© Sylvain Granjon

En quelques mots

Aldebert a toujours voulu faire cela : chanter, une manière de ne jamais quitter cette enfance qu’il lui plait tant de revisiter. Depuis plus d’une année, Guillaume Aldebert s’est attelé à composer le deuxième chapitre de ses Enfantillages, un disque pour enfants mais pas seulement... Aldebert, il fait plus fort que Tintin ! Basta la limite obsolète et restrictive de 7 aÌ 77 ans, son credo, lui, c’est de 2 à 102 ans !
Il laisse à nouveau ses rêves le submerger et son esprit vagabonder. Nourri et bercé par les chansons d’Anne Sylvestre et de Steve Waring, il a grandi la tête dans les étoiles et les pieds ancrés dans la terre de Besançon.
En homme curieux et généreux, Aldebert, musicalement, a voulu tout embrasser : de la chanson évidemment mais aussi du jazz tzigane avec les yeux noirs, du rap avec Ben Ricour, Ben Mazué et Ours, du rock, du reggae, du slam, du hip hop avec Leeroy. En digne héritier de Brassens, amoureux de Metallica, il a saupoudré aussi une de ses chansons de « gros son » métal a faire fuir les parents... Enfin, pas si sûr...
Avec une tournée qui approche les 350 représentations et un nouveau disque de platine, Enfantillages 2 a confirmé l'engouement du public pour ce projet qu'Aldebert développe depuis 7 ans. Le spectacle a été joué dans les plus jolies salles (L’Olympia, Casino de Paris, Cirque Royal de Bruxelles, etc.) et les plus grands festivals (Francofolies, Printemps de Bourges, etc.), quasiment toujours à guichets fermés.
Fin 2016, il démarre l'écriture du troisième volume, dont la sortie est annoncée à l'automne 2017. Le spectacle "Enfantillage 3" sera également en tournée à partir d'octobre 2017 !

Son actu

Pause musicale