En quelques mots

Né en 1960, Abdellatif Kechiche fait l’apprentissage du théâtre et du cinéma en tant qu’acteur, avant de devenir réalisateur.

Sur scène, il joue notamment García Lorca, Eduardo Manet et monte une pièce de Fernando Arrabal à Avignon. Au cinéma, il décroche en 1984 le rôle principal du premier long-métrage d’Abdelkrim Bahloul,Le thé à la menthe, puis traverse les univers de Nouri Bouzid (Bezness) et d’André Téchiné (Les innocents).

En 2000, Abdellatif Kechiche passe derrière la caméra avec La faute à Voltaire, dont il signe également le scénario, cheminant sur les traces d’un immigré idéaliste dans le Paris des exclus. Trois ans plus tard, le réalisateur confronte dansL’esquive la langue de Marivaux aux maux d’adolescents amoureux, puis s’attelle à La Graine et le Mulet, produit par Claude Berri. Tout en dressant le portrait d’un père en bout de course, le film déroule le fil d’une chronique familiale dans le cadre lumineux de Sète.

Avec sa Vénus Noire, inspiré du destin réel et hors-norme de Saartjie Baartman connue au début du XIX e siècle comme la « Vénus Hottentote », le cinéaste continue de questionner le spectateur sur son rapport à la différence et à l’humain.

Son actu

Pause musicale