D’après le roman de (Emile Ajar) Romain Gary .
Adaptation et mise en scène Bruno Abraham-Kremer et Corine Juresco

Interprété par Bruno Abraham-Kremer

La piece. Jean se souvient... Printemps 1978. Au volant de son taxi, il n’a que 25 ans alors, une gueule de voyou pour les hommes, une gueule d’amour pour les dames... il est autodidacte et s’instruit tout seul dans les dictionnaires.
A l’arrière, il a chargé l’élégant Salomon Rubinstein, 84 ans, « Le Roi Salomon », figure quasi biblique, qui après avoir fait fortune dans le prêt-à–porter, a décidé de prodiguer ses largesses à « ceux qui n’y croient plus ... ».
Salomon scrute curieusement le visage de Jean, l’invite à prendre un café... et finit par l’embaucher dans son association «SOS bénévoles».
Peu à peu, Jean découvre la solitude du vieux Salomon, et les secrets que cache sa colère volcanique : ses amours mal éteintes avec Cora Lamenaire, une ancienne chanteuse réaliste qu’il a connu avant-guerre.
Dans la langue gouailleuse et malicieuse de Romain Gary (Ajar), c’est Jean, 25 ans plus tard, qui nous raconte l’histoire de cette rencontre miraculeuse... et nous entraine sur les trottoirs d’un Paris populaire, dans un mélo tragi-comique, joyeux et nostalgique à la fois. 


« Un magnifique spectacle, drôle et bouleversant. » La terrasse